Publicité sur Netflix & Uber : résumé de ce que l’on sait… et avis sur la suite !

Par

Sophia Gomes

La publicité en ligne débarque sur les géants du streaming et du VTC ! Cette opportunité étant récente, il est d’autant plus intéressant pour les marques de se lancer rapidement. L’expression fait sens : premier arrivé, premier servi !

Juste au cas où vous ne seriez pas au courant (si c'est encore possible !), on parle d'acteurs énormissimes :

  • Netflix = 220 millions d’abonnées au niveau mondial au 2e trimestre 2022.
  • Disney+ = regroupe plus de 150 millions d’abonnées.
  • Uber = 122 millions d’utilisateurs actifs mensuels dans le monde.

Quels formats publicitaires ?

Pour les géants du streaming (Netflix et Disney+) on reste sur du in-stream classique avec des vidéos au début et milieu des programmes.

Uber, lui, a développé des formats plus exotiques :

  • Des notifications identiques à l’arrivée de votre chauffeur Uber. Mais ce seront des publicités !
  • Des bannières au sein de ses applications (notamment Uber Eats).
  • Les voitures Uber seront équipées d’écrans au-dessus du toit.
  • Les sièges avant des voitures auront aussi des écrans intégrés.

Accessibles via quelles régies ?

Pour Netflix, on reste en terrain connu : l’entreprise a formé un partenariat avec Microsoft Ads.

En revanche, pour Disney+ et Uber, il faudra passer par leurs plateformes propriétaires pour faire de la publicité en ligne.

Petite intuition personnelle : ces nouveaux inventaires média devraient rapidement être disponibles via des plates-formes de programmatique pour un accès facilité. On prend les paris ?

Quelles options de ciblage ?

Netflix propose aux annonceurs un ciblage par pays et programmes (drama, action, comédie, etc.). Ils peuvent aussi choisir d’exclure d'autres genres (horreur, violence). Pour info, il n’est actuellement pas possible de cibler les programmes pour enfants.

Pour Uber, rien de bien précis dans le communiqué de presse si ce n’est que l’on pourra compter sur la puissance de ses données “first party”. Mais rien de bien précis pour le moment…

Première conclusion : le ciblage semble faible ! Les quelques options de ciblages ne suffisent pas pour cibler une audience : on revient donc vers un marketing de masse.

De plus, les plateformes n’ont pas encore évoqué la possibilité de retargeter les utilisateurs ou non, de mettre en place un tracking digne de ce nom, d’intégrer des logiques d’attribution, etc.

Deuxième conclusion : j’imagine bien des annonceurs type Coca-Cola passer sur Netflix, mais il ne sera sans doute pas pertinent pour une petite entreprise qui vise une niche bien précise de faire de la publicité en masse sur ces plateformes… tout en restant rentable !

Une réelle opportunité ?

Tous ces nouveaux espaces publicitaires vont aider à atteindre des prospects, au moment où ils seront réellement attentifs (lancement d’un film ou séries, commande d’une course sur Uber, etc.). On agrandit donc notre inventaire média !

Parlons maintenant argent. Il est important de se lancer assez rapidement sur ces nouvelles plateformes si elles correspondent à vos objectifs. Souvenez-vous de TikTok : les marques vont être sur la réserve au début. Cela signifie une concurrence moindre sur ces plateformes… et donc des coûts moins élevés et donc plus intéressants !

Conclusion : foncez !

Cette nouvelle opportunité va servir à toutes les marques. Une nouvelle cible, certaines données disponibles, des coûts moindres, une diversité au niveau des inventaires média… Vous l’aurez donc compris : plus vite vous passerez à l’action, plus vite les résultats se verront.

Les dernières actus

Le blog

Social Ads

Nouveautés Twitter Ads & Yahoo! : des changements majeurs ?

Search Engine Advertising

Microsoft Ads va doubler son chiffre d’affaires à 20MM€. Mais est-ce suffisant ?

Stratégie

Stratégie marketing & expansion internationale : les 4 règles de base